Atelier d'écriture

 
Animé par Denise  PILARDEAU , cet atelier est vécu comme un moment de partage, d’écoute, d’émotion parfois. Une consigne est donnée en début de séance, chacun écrit, puis lit son texte. Cette activité permet d’explorer les champs de la mémoire, de l’imaginaire, de la réalité. Une écoute sans jugement permet, s’il y a lieu, de dépasser ses peurs, sa timidité, pour arriver en fin de session à une véritable richesse dans l’expression. Les ateliers d’une durée d’une heure ont lieu le mercredi matin à 10h30 au foyer de l’ADAPR.
Reprise des activités le 1er octobre 2019

 

L’atelier d’écriture s’est essayé à l’art du haïku.
Mais qu’est-ce que le haïku ?
Le haïku nous vient du Japon et constitue une forme de poésie  bien spécifique. C’est un bref poème de trois vers que l’on écrit pour fixer un instant de la vie courante, noter un détail ou une sensation. C’est une « photo » poétique.
Une règle d’écriture du haïku importante est de toujours utiliser un mot ou une expression permettant de situer le poème dans une des quatre saisons. Ces mots, au-delà de la mention elle-même de la saison, peuvent désigner des animaux associés à la saison, des végétaux, fleurs ou arbres, des activités humaines ou des phénomènes naturels.
...et voilà le résultat de leur travail :
                                        Petite cigale
                                       Star éphémère
                                       De la symphonie pastorale
                                       Traînée blanche dans le ciel
                                       Panache d’un chevalier mécanique
                                       Volant vers le Sud
                                       Amandiers en fleurs
                                       Tailles enchantes d’oiseau
                                       Quand vient l’aubépine
                                       Sable bien lissé
                                       Cailloux doux et ronds
                                       Jardin zen
                                       Une fleur tombée
                                       Remonte à sa branche 
                                       C’est un papillon

 

Notons  le plus vieux haïtu japonais du grand maître Bashö, datant du 17ème siècle :
                                         Vieille mare
                                         Grenouille saute
                                         Bruit de l’eau